Imaginer, Concevoir et Réaliser. Pour donner vie à une idée, il faut la « frotter » à la réalité. La tester, l’améliorer, être à l’écoute des conseils, des critiques.

C’est là qu’interviennent la famille, les amis, les amis des amis, les voisins, les copains, les copines, bref, les connaissances. Ils sont la source de retour, ils complimentent, critiques et conseillent. Sans eux, un projet reste un entre-soi déconnecté.

Pour tous nos projets, nous choisissons des panels représentatifs, axés sur la diversité.

Développer un jeu signifie avant tout de le confronter aux facteurs humains. Genre, âge, milieu social, etc… Il faut que le jeu plaise à tous et à toutes. Il faut que chacun des joueurs y trouve du plaisir.

Pour ce faire, nous avons « rodé » le jeu un peu partout : De la France à la Tunisie, en passant par l’Italie et la Norvège. Nous l’avons testé auprès des plus jeunes, et des moins jeunes , des filles, garçons, hommes, femmes, etc… et même des enfants !

C’est là, que nous nous sommes rendu compte que nous tenions quelque chose d’important. De 7 à 87 ans et demi, nous avons été témoin du même enthousiasme, de la même envie de recommencer à jouer. Le processus de développement est long et, parfois, le doute peut s’installer. Grace aux parties test, réalisées avec « l’homme ou la femme de la rue », leurs enfants ou leurs parents, nous avons pris la mesure du plaisir que nous allions proposer aux futurs joueurs. Et cela, croyez nous : c’est très exaltant!